Wednesday, September 20, 2006

Des peuples indigènes se retrouvent en Norvège pour partager leurs expériences de vie

Dans leur diversité, ces peuples partagent une préoccupation : leurs droits

Tout le monde n'a pas la chance de partager ses préoccupations avec des "compagnons de sort" venus de l'autre côté du globe. Quelques Sámis, Sans, Aborigènes et Indiens d'Amérique, entre autres, en ont la possibilité dans la ville de Karasjok, en Norvège.

La conférence Une communion indigène organisée par la Fédération luthérienne mondiale (FLM) s'est ouverte le 20 septembre. Les participants de la rencontre de cinq jours sont arrivés de tous les coins du monde : les plus nombreux d'Asie, venant ensuite ceux d'Amérique du Nord et d'Amérique latine, d'Afrique mais aussi d'Europe.

Avant 2003, la FLM soutenait parfois, localement, ces groupes éthniques, mais l'idée d'une conférence mondiale rassemblant des représentants de tous ces peuples marginalisés a emergé sérieusement et fortement pendant l'assemblée générale à Winnipeg . "C'était la première occasion importante où plusieurs délégués des peuples autochtones ont fait pression pour une reconnaissance de leurs droits", selon Peter N. Prove, en charge des affaires internationales et des droits de la personne à la FLM, qui a organisé cette conférence. Il ajoute : "ces gens étaient présents dès la genèse de l'idée de cette conférence" et il les considère comme les vrais initiateurs.

"L'Assemblée a souligné les épreuves difficiles et les défis permanents que rencontrent les peuples indigènes en termes de discrimination, d'autodétermination, de globalisation économique, de droit du sol, de préservation des connaissances, languages et expressions culturelles traditionels."

Pour M. Prove, le but de la rencontre est très simple : c'est que les participants, vivants dans des circonstances semblables, puissent lier connaissance les uns avec les autres et qu'en partageant leurs expériences ils améliorent leurs conditions de vie – chacun dans sa communauté.

Indigenous people meet in Norway to share life experiences

Indigenous people from as afield as Australia, Brazil, India, Namibia, North America and Sweden are meeting in Karasjok, Norway, to share common issues.

Peter N. Prove, organisor of the five-day consultation for the LWF, stressed how much indigenous people were involved in the project. "In the LWF Tenth Assembly in Winnipeg, Canada in 2003, they really lobbied for their rights." They have to deal with discrimination, self determination, economic globalization, land rights, preservation of traditional knowledge, language and cultural expression.

"The goal of this consultation is that participants, living in similar situations, meet and share their experiences to improve their conditions of life, each in their own communities," said Prove, Assistant to the LWF General Secretary for International Affairs and Human Rights.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home