Thursday, September 21, 2006

Retrouver les gestes anciens pour une foi nouvelle

Les représentants des peuples indigènes célèbrent le Dieu de tous les peuples

"Dieu, feu d'amour…" ces paroles prennent un sens nouveau lorsque la neige tombe à flocons légers sur le lavvu, la tente Sámie des éleveurs nomades de rennes. Autour du foyer flamboyant, les coeurs s'unissent dans la prière pour remettre à Dieu, chacun dans sa langue natale, les travaux de la conférence Une communion indigène et les préoccupations de son peuple.

Préparée et conduite par Tore Johnsen, pasteur Sámi de l'Église de Norvège, cette célébration était l'occasion pour les hôtes de la conférence de présenter le travail liturgique effectué dans la langue sapmi depuis plusieurs années, dans un mouvement de réconciliation entre la foi chrétienne et les traditions culturelles.

Le lavvu, structuré à l'image d'une église avec ses différentes parties et ses lieux sacrés s'organise autour du foyer central. Le feu, brûlant en cette région où les températures descencent largement sous la barre des zéros degrés et lumière en ces plateaux du Finnmark où la nuit hivernale dure deux mois, symbolise ici la présence de Dieu "lumière du monde, feu de l'amour".

Retrouvant les gestes ancestraux, le pasteur Johnsen verse la coupe de vin, à l'issue de la communion, dans le foyer. "Ton sang n'a pas seulement été répandu pour les êtres humains mais pour la rédemption de la création toute entière".

La préoccupation au sujet du salut de la création résonnait aussi dans les paroles du sermon de William Lo, pasteur de Bornéo (Malaysie), inquiet de voir les membres de son peuple vendre la terre de leurs ancêtres pour survivre à une économie mondialisée.

Redecovering the Ancient Gestures for a New Faith

Indigenous representatives worship the God of all peoples

"God, Fire of Love…" these words get a new sense when snow slowly falls on top of the lavvu, the sámi reindeer shepherd's tent. Around the glowing fireplace, hearts unite, each one in their native langage praising God for the LWF consultation "An Indigenous Communion" and for the concerns of his people.

This service was prepared and lead by Rev. Tore Johnsen, a Sámi pastor of the Church of Norway. It was the occasion for the conference host to present the liturgical work done in recent years, in Sapmi language, to reconcile Christian faith and traditional culture.

The lavvu, structured like a church with different places and sacred areas, organizes itself around the fireplace. The fire, burning in this region where temperatures often fall far below zero limits the night light for two months during winter in the northern Finnmark region. It symbolizes God's presence, "Light of the World, Fire of Love".

With his ancestors' gestures, Johnsen, pours wine onto the fire after communion. "Your blood was not shed only for human beings, but for the redemption of all creation."


The creation's salvation preoccupation was also echoed in William Lo's sermon. This Borneo, Malaysia, pastor expressed his anxiety about his people selling the land of their ancestors to survive in a globalizing economy.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home